« Il faut aider l’écosystème ! »


« Espèces marines en danger et forte diminution du capital naturel de poissons », c’est le sinistre constat sur lequel tout le monde s’accorde.

Entre autres causes, « la pollution, la destruction des habitats, le changement climatique, l’apparition d’espèces envahissantes et la surexploitation des ressources marines. Certains scientifiques annoncent même qu’en 2050 la quasi-totalité des stocks de poissons aura disparu ! », comme le déplore Gilles Lecaillon, Président fondateur d’ Ecocean, qui travaille avec le port de Cap d’Ail depuis 2018.

« Il faut aider l’écosystème ! », c’est ce qu’il propose, avec des applications développées selon la technique de la PCC (Post-Larval Capture and Culture). Concrètement, il s’agit de « capturer des post-larves naturelles avant leur installation dans le milieu puis de les élever afin de contribuer à la préservation des systèmes ».

Des Biohuts® à Cap d’Ail

C’est ainsi que, soucieux de participer à la préservation de la biodiversité marine, le port de Cap d’Ail a sollicité le savoir-faire unique d’Ecocean. En Juin 2018, des habitats artificiels appelés « Biohuts ®» ont été installés dans les eaux du port. Les très jeunes poissons nés au large trouvent un abri pour échapper à la prédation et peuvent alors atteindre « la taille refuge ». Ils contribuent alors efficacement à l’accroissement des populations adultes. Pionnière en matière de génie écologique côtier appliqué à la restauration écologique des petits fonds marins côtiers, la Société Ecocean a imaginé et conçu ces habitats simples à mettre en œuvre et écologiques. Ils permettent de réhabiliter la fonction écologique de nurserie des petits fonds rocheux et sableux.

En savoir + :
www.ecocean.fr
https://vimeo.com/262967431