Agent portuaire : « Chaque jour est différent »

À 39 ans, Vincent ne changerait de métier pour – presque – rien au monde. Agent portuaire depuis plus de 11 ans, il aime travailler au grand air et jongler entre de multiples missions.

 

Comment devient-on agent portuaire ? 

Il suffit d’avoir le permis bateau et de savoir bricoler. Il n’y a pas de diplôme spécifique. Moi, je suis arrivé ici par hasard après 5 ans dans le bâtiment. J’ai appris le métier sur le tas. Et aujourd’hui, je transmets mes compétences aux jeunes qui arrivent.

 

Quelles sont vos missions ?

Elles sont multiples ! Chaque jour est différent. C’est d’ailleurs ce qui me plaît dans ce métier, en plus d’être presque tout le temps dehors. Hors saison, on a plus de temps pour effectuer les gros travaux de réparation et d’entretien du port. En été, les journées sont plus intenses, avec les arrivées et les départs. On doit accueillir les plaisanciers et effectuer les manœuvres d’amarrage de tout type de bateau, jusqu’à 60 mètres. C’est agréable.

 

Une journée type en été ?

On commence par le nettoyage (sanitaires, capitainerie, local des marins), puis on pointe les bateaux pour signaler les absents et les arrivées nocturnes. Ensuite, on assure l’entretien général du port, avant de faire les départs des bateaux (manœuvres et formalités). L’après-midi, on refait un pointage des bateaux, puis vers 17h, 18h, c’est de nouveau les arrivées. Il faut accueillir les gens et déclarer les bateaux. Ensuite, on assure un peu de travail de secrétariat, avant d’effectuer une ronde générale vers 20h.

 

Qu’appréciez-vous le plus dans votre métier ?

Être au grand air et rencontrer des gens différents ! Sans compter que nous travaillons dans une ambiance conviviale ici, et dans un environnement privilégié !