Du concret contre la pollution marine


Pollués, les océans ne sont cependant pas abandonnés. Street surfeurs qui nettoient les océans, goélette « Expédition 7e Continent » et navire collecteur « Manta », découvrons ces initiatives citoyennes, parmi tant d’autres, qui luttent contre la pollution marine.
Thabo et Mokete sont des street surfeurs. Ces deux jeunes habitants de Johannesburg au chômage ramassent chaque jour les produits recyclables qu’ils trouvent dans leur ville, en échange d’une rémunération. Ils évitent ainsi à de nombreux déchets de se retrouver dans nos océans ! Debout sur leurs chariots-plateau, ils sillonnent la ville et semblent surfer dans les rues !

Le plastique ne passera pas par là. En tout cas, pas aux abords du « Manta » de l’association Sea Cleaners ! Ce navire hauturier révolutionnaire collecte « en grande quantité et au plus près des sources de pollution, les macro-déchets plastiques déversés dans les océans avant qu’ils ne se dégradent ou qu’ils disparaissent au fond, polluant durablement tout l’écosystème marin qui absorbe les toxiques dégagés ». Une initiative de Yvan Bourgnon qui, confronté à la pollution au cours de ses courses transocéaniques, a décidé d’agir.

Comprendre et faire connaître l’ampleur de la pollution plastique pour la réduire et préserver la planète, telle est la mission de la goélette « Expédition 7e Continent ». Ses expéditions en mer qui associent savoir-faire scientifiques, pédagogiques et médiatiques visent à étudier le phénomène et, sur terre, à nous sensibiliser à cette urgence environnementale. À suivre en ligne en attendant leurs escales près de chez vous…
Cette initiative vous dit quelque chose ? C’est possible… En effet, depuis deux ans maintenant, le port a le plaisir d’accueillir, à l’occasion de sa fête annuelle en juin, le voilier de l’association étudiante Sea Plastics qui, lui aussi, alimente les données concernant le micro-plastique et sensibilise le public.